mercredi 25 novembre 2015



LES POUX !!







Les poux sont des parasites qui ont besoin d’un hôte pour se nourrir et se reproduire. En d’autres termes, il ont besoin de notre cuir chevelu ! Les poux ne vont pas pour autant nous transmettre des maladies mais on les déteste car ils nous démangent terriblement la tête. Les micro-morsures des poux provoquent ces démangeaisons.


Huiles essentielles contre les poux 

  • Lavandin super (pédiculose)
  • Tea tree (contre les parasites)
  • Romarin a Cinéole 

En prévention : 

Mélangez à part égales le Lavandin et le Tea tree; appliquez pure 2 gouttes sur la nuque et derrière les oreilles. 

Ou si vous préférez les mélanger à une huile végétale : prenez l'huile de noisette. Mettre 2,5 ml d'huile végétale et 2,5 ml d'huiles essentielles (25 gouttes d'HE = 1ml). Appliquer 4 gouttes du mélange sur la nuque et derrière les oreilles.

En traitement

5ml d'huile végétale (jojoba) 
2 gouttes de Lavandin
2 gouttes de tea tree
2 gouttes de Romarin 

Appliquez sur les cheveux mouillés au peigne; il faut que chacun des cheveux soient huilés. Laissez reposer 2 heures en enfermant les cheveux dans une serviette. Puis faites un shampoing normal. Renouveler l'opération le lendemain et 6 jours après.
Après le shampoing, prendre soin de peigner l 'ensemble de la chevelure mèche par mèche avec un peigne à poux (dents très resserrées) pour éliminer les poux et lentes morts par asphyxie.

Penser à laver l'intégralité du linge de lit à 90°. Afin d'éliminer l'intégralité des parasites vous pouvez rajouter quelques gouttes d'huiles essentielles de thym.


Si vous souhaitez vous procurer des huiles essentielles je vous propose le site de La Compagnie des Sens.

lundi 23 novembre 2015

Quelle est l’expertise d’un aromathérapeute ?


Quelle est l’expertise d’un aromathérapeute ?
L’aromathérapeute se distingue du phytothérapeute dans la mesure où il est spécialisé dans l’utilisation des huiles essentielles extraites des plantes, et non de l’ensemble des éléments des plantes. Il maîtrise les propriétés et spécificités des huiles essentielles sur la santé. Un novice peut effectivement ne pas s’y retrouver parmi les différentes variétés d’huile essentielle de lavande (fine, vraie, aspic) ou d’eucalyptus (radiata, globulus). Le spécialiste en aromathérapie guide précisément les clients vers les huiles essentielles et synergies les plus adaptées à leurs problèmes de santé. Par ailleurs, il a une bonne connaissance en biochimie et sur le corps humain. Contrairement à l’aromatologue, l’aromathérapeute ne prodigue pas de conseils dans les domaines du bien-être ou de la beauté, mais il contribue à soulager les maux du quotidien : stress, maux de tête, fatigue, problèmes de peau, douleurs articulaires ou musculaires, digestion...
Il apprend à ses clients à utiliser les huiles essentielles en toute sécurité et à les diluer dans les huiles végétales adaptées. Les huiles essentielles sont effectivement très concentrées et peuvent avoir de puissants effets à petite dose. Certaines, comme les huiles essentielles d’origan, de ciste ou de sarriette, peuvent même devenir toxiques si elles sont utilisées en trop grande quantité. Le mode d’utilisation a également son importance car toutes les huiles essentielles ne peuvent pas s’utiliser de la même manière : certaines sont déconseillées en diffusion quand d’autres le sont par voie topique, par exemple.
En pratique, il faut faire la distinction entre un conseiller en aromathérapie et un médecin aromathérapeute : le premier ne peut que prodiguer des conseils en aromathérapie tandis que le dernier a le droit de soigner avec les huiles essentielles.

L’aromathérapeute, un interlocuteur de confiance


L’aromathérapeute doit bien connaître ses patients pour les conseiller au mieux. Deux patients souffrant des mêmes troubles peuvent recevoir deux traitements différents en fonction de leur sensibilité : lors d’une consultation, l’aromathérapeute peut faire sentir des huiles essentielles à son patient. Cette étape permet de vérifier l’affinité des huiles essentielles avec le patient et donc l’effet positif qu’elles auront sur lui. Le spécialiste conseille ensuite une démarche de soins à pratiquer chez soi.
Par ailleurs, le spécialiste en aromathérapie s’intéresse à l’environnement de son patient : ce qu’il a déjà essayé pour régler ses problèmes, sa famille pour déceler d’éventuels facteurs génétiques, son environnement professionnel, ses habitudes, son hygiène de vie, sa personnalité, sa situation économique – certaines huiles essentielles sont très onéreuses et aucune n’est remboursée –.
Ainsi, comme tous les professionnels de santé, le spécialiste en aromathérapie se doit d’inspirer confiance et d’entretenir une bonne relation avec ses patients. De ce fait, les consultations peuvent être relativement longues (entre 45 minutes et 1 heure).

L’aromathérapeute est polyvalent

Bien qu’il existe des formations – essentiellement privées – en aromathérapie, l’aromathérapeute est rarement exclusivement formé à l’utilisation des huiles essentielles. Les formations en aromathérapie se font surtout dans des écoles de naturopathie, mais elles peuvent aussi se coupler à des disciplines relativement liées comme la biologie, la phytothérapie, l’olfactologie… 
 Toutefois, il faut savoir que la profession d’aromathérapeute n’est pas reconnue officiellement et n’est donc pas protégée.
Les contextes d’exercice sont également variés : un aromathérapeute peut travailler de façon indépendante en ouvrant son propre cabinet, mais il peut aussi être embauché dans une société, travailler dans des centres de thalassothérapie, des instituts de beauté, pour des boutiques ou sur Internet.
Ainsi, l’aromathérapeute a bien souvent plus d’une corde à son arc et est en mesure de conseiller son patient à la lumière de ses différentes connaissances.
http://www.passeportsante.net/

jeudi 12 novembre 2015

ALOPECIE


Arrêtez la chute !




L’ alopécie est aussi fréquente chez les femmes que chez les hommes il est tout à fait normal de perdre environ une centaine de cheveux par jour : en l’espace de 12 semaines d’autres les remplaceront ; si vous avez l’impression d’en perdre plus , il est urgent de vous en soucier .


Les causes

Les maladies ( diabète, cancer, dépression, arthrite, maladies cardiaques, chez les femmes des problèmes au niveau de la glande thyroïde), dérèglement hormonal (pendant la grossesse, à la ménopause), un traitement médicamenteux ( pilules contraceptives, pilules de régime), carence alimentaire (régime trop strict, manque de protéines et de fer), une utilisation excessive de produits ou outils de coiffage, un stress important...

Traitement

Stimuler la circulation du cuir chevelu : une multitude de micro-vaisseaux irriguent le cuir chevelu et apportent les nutriments nécessaires à la vitalité des cheveux. Une circulation sanguine insuffisante peut être à l’origine d’une chevelure abîmée. Masser doucement le crâne favorise l’afflux du sang vers les racines.


Massage à l’ortie : Riches en vitamine B, en minéraux, les feuilles d’orties sont le traitement antichute par excellence. Ses nutriments favorisent la multiplication des cellules à l’origine du cheveu et permettent de prévenir la calvitie. (il existe de très bons shampoing aux orties ou différentes recettes naturelles à l'ortie).
Certains actifs (magnésium, fer, etc.) sont aussi nécessaires pour stimuler la micro-circulation.

Masque aux huiles essentielles
Les huiles essentielles tonifiantes rétablissent l’équilibre spontané des racines, là où le cheveu puise sa force.


Ingrédients au choix


  • HE de bay Saint Thomas (Pimenta racemosa)
  • HE de cèdre de l’Atlas
  • HE de sauge sclarée


Préparation :

Appliquer 2 ou 3 gouttes de l’huile essentielle choisie dans votre masque ou votre après-shampoing, en diluant bien avec de l’eau.Masser le cuir chevelu.Laisser reposer quelques minutes, rincer soigneusement.Ne pas dépasser 3 semaines de traitement. Faire une pause d’une semaine entre chaque cure.